Comment choisir son système de motorisation du portail ?

Comment choisir son système de motorisation du portail ?

Avoir à descendre de sa voiture pour ouvrir le portail par mauvais temps est une galère pour tous les automobilistes. Heureusement, il existe désormais de multiples façons de motoriser son portail. Reste à savoir lequel des systèmes de motorisation du portail existant vous conviendra le mieux.

Choisir le bon portail

Bien avant de penser à motoriser votre portail, il faudra d’abord en avoir un qui soit compatible avec un quelconque système de motorisation. L’idéal, c’est d’y penser au tout début de votre projet d’installation d’un portail. Cela vous évitera le souci de la compatibilité et vous permettra également d’opter pour un modèle répondant à vos besoins et adapté à votre budget.

Il existe deux types de portail : le portail à battant et le portail coulissant.

Si vous optez pour un portail à battant, vous devez prendre en compte :

  • Sa matière car de celle-ci dépendra sa résistance et son poids. Un portail trop léger (en PVC) ne sera pas assez robuste pour accueillir un système de motorisation. Inversement, un portail en acier sera beaucoup plus imposant et demandera une motorisation assez puissante.

  • Son exposition au vent car si vous vivez dans une zone venteuse, il vous faudra un motorisation puissante pour que votre portail soit assez résistant.

Ces contraintes concernent moins le portail coulissant car ce modèle est naturellement résistant. Par contre, il vous faudra disposer d’un espace assez conséquent pour permettre à votre portail de glisser des deux côtés pour ouvrir et fermer. Concrètement, un portail de 3,5 m de large nécessitera une largeur de 7 m donnant sur la rue. A contrario, un portail à battant aura besoin uniquement de 3,5 m mais demandera par contre de la distance en profondeur.

A chaque type de portaiL une motorisation

Pour chacun des deux types de portails précédemment cités, il existe différents choix de motorisations possibles :


1. Motorisation pour un portail à deux vantaux

Il existe cinq possibilités pour automatiser votre portail à deux vantaux.

L’automatisme à vérin

Cette solution convient mieux pour des portails lourds en fer ou en acier. Il s’agit en effet d’une motorisation à la fois puissante et robuste. Les gonds exercent une force puissante que les portails légers ou fabriqués avec des matériaux fragiles ne supporteront pas. Vous trouverez sur le marché trois types de motorisation à vérin : le vérin hydraulique, le vérin électrique et le vérin pneumatique. De ces trois possibilités, le vérin hydraulique est le plus performant.

L’automatisme intégré

Cette solution convient davantage à un portail neuf puisqu’il s’agit d’un automatisme qui s’intègre directement aux montants latéraux du portail. Comme vous pouvez déjà l’imaginer, ce type de motorisation est totalement invisible. L’automatisme intégré présente également les mêmes avantages que l’automatisme enterré avec les travaux de maçonnerie en moins. Ce type de motorisation est une solution quelque peu coûteuse mais fiable sur le long terme.

L’automatisme à bras mécanique

A l’inverse de la précédente solution, l’automatisme à bras mécanique est très apprécié pour son coût raisonnable et sa grande facilité d’installation. Ce modèle de motorisation a aussi l’avantage de s’adapter avec tous les types de portails du moment que la taille et le poids des ventaux déjà en place sont compatibles. Vous trouverez sur le marché deux types de bras mécaniques : les bras électromécaniques pour les portails légers, les bras hydrauliques pour les portails robustes et lourds. Si vous optez pour cette solution, prévoyez un espace de débattement conséquent.

L’automatisme enterré

L’automatisme enterré est très prisé dans les nouvelles constructions car il présente de nombreux avantages. Ce système presque invisible ne requiert en effet aucun espace spécifique pour assurer son fonctionnement. Il a donc pour avantage principal d’être plus esthétique que tous les autres types d’automatisme. En revanche, installer un automatisme enterré demande d’importants travaux de maçonnerie. Il risque ainsi d’occasionner d’importantes dépenses mais aura l’avantage de nécessiter très peu d’entretien. Cette solution vous convient si vous avez un portail à battant neuf. En rénovation, elle vous demandera un budget assez conséquent.

L’automatisme à roues

Ce type de motorisation convient pour un budget assez limité. L’automatisme à roues est en effet l’unique solution de motorisation qui ne vous exigera pas une arrivée de 220 V et également la seule que vous pourrez équiper d’une alimentation photovoltaïque. Ce type de motorisation est compatible à tous les types de portails, mais convient mieux à des portails légers en aluminium, en bois ou en PVC. C’est la solution idéale si votre portail est installé sur un terrain légèrement en pente. Elle requiert en outre un entretien plus rigoureux par rapport aux autres systèmes précédemment cités.

Dans tous les cas, le choix d’une motorisation pour un portail à vantaux dépendra essentiellement :

  • du sens d’ouverture de votre portail (vers l’intérieur ou l’extérieur)

  • de l’alimentation électrique (230 V ou kit solaire pour recharger une batterie)

  • du poids du portail et de sa longueur

  • de la vitesse d’ouverture

  • de la robustesse du portail

  • de la cadence (nombre de cycles par jour)

  • des moyens de commande d’ouverture (boîtier codé, badge, télécommande à distance, clé)

2. Motorisation pour un portail coulissant

Un portail coulissant est généralement prévu pour accueillir une motorisation. Mais à défaut d’avoir choisi au préalable un modèle déjà équipé d’un système de motorisation, vous pouvez choisir entre :

Un système rail au sol

Ce modèle convient mieux pour un usage particulier. Pour fixer le rail au sol et bloquer le poteau de guidage ainsi que le poteau de réception, des travaux de maçonnerie sont nécessaires. Mais ce système a l’avantage d’être compatible avec tous les types de portails, du plus léger au plus lourd. Puisqu’il s’agit d’un portail guidé sur un rail, le risque de déformation de la structure est fortement réduit. Par contre, cette solution est à proscrire si vous deviez garer régulièrement des poids lourds dans votre propriété au risque de déformer rapidement le rail.

Un système autoportant

Cette solution de motorisation convient particulièrement aux entreprises ou aux usines où des véhicules lourds circulent en permanence. Le rail de ce système est en effet assez robuste pour résister à une telle pression. De nos jours, de nombreux particuliers adoptent le système autoportant pour des raisons parfois esthétiques et surtout pratiques. En revanche, il vous faudra un portail plutôt léger pour accueillir ce type d’automatisme bien qu’il existe certains modèles haut de gamme compatibles avec des portails lourds.

3. Motorisation pour un portail existant

Toutes les solutions proposées ci-dessus conviennent parfaitement à la motorisation d’un portail existant, à l’exception de l’automatisme intégré. En revanche, si vous optez pour l’automatisme enterré, il faudra prévoir de gros travaux de rénovation. Pour le reste, il vous faudra juste prévoir assez de place pour la pose de la motorisation de votre choix et de faire quelques vérifications sur l’état des gonds et les butées de fermeture et d’ouverture. Pour équiper un portail coulissant d’un système de motorisation, vous aurez également à faire quelques travaux de maçonnerie pour mettre en place le bloc-moteur.

Les accessoires indispensables à la motorisation d'un portail

 Un kit de motorisation doit comprendre :

  • Un clignotant de signalisation pour optimiser la visibilité de la zone en mouvement et pour avertir d’un mouvement d’automatisme imminent.

  • Des palpeurs de détection de choc frontal

  • Des photocellules pour couper la motorisation dans l’immédiat en cas de présence d’une personne dans une zone à risque. Accessoirement, un radar permet également de détecter un volume correspondant au champ de mouvement.

  • Des capteurs informatifs d’arrêt en fin de course pour mémoriser la première manœuvre réalisée et tenir compte de la position ouverte et fermée du portail.

Certains modèles proposent des fonctions « domotique » spécifiques, permettant par exemple aux lumières extérieures de s’allumer automatiquement quand vous rentrez la nuit. D’autres proposent également d’ouvrir le portail à un livreur en votre absence.

Le système de débrayage

En général, un système basse tension 12 ou 24 V est livré avec une batterie de secours maintenue en charge pour garantir le fonctionnement de votre portail même en cas de coupure de courant. Un chargeur 230 V ou solaire peut également garantir la régulation de charge permettant à l’automatisme de rester fonctionnel en permanence.

A défaut, rassurez-vous, il existe toujours un mode de débrayage pour les systèmes de motorisation du portail. Il s’agit en l’occurrence d’un mode de débrayage manuel qui s’active à l’aide d’une petite clé. Il vous sera alors possible d’ouvrir ou de fermer manuellement votre portail.